Entre abstraction et figuration, la fulgurance de la couleur et du geste.

 

"Mon travail est basé sur l'automatisme du geste relié à l'inconscient."


On entre dans l'oeuvre de Kinkas comme dans un rébus aux multiples combinaisons de symboles et de signes. On plonge dans le flux d'une histoire dont chaque regard recrée le fil conducteur. L'intention de l'artiste est de ne pas en avoir, de laisser à chacun la liberté d'entrer dans la toile et de reconstituer un parcours intime, de composer son propre récit à partir de ce jaillissement.
Evocation d'un Eden, l'artiste réinvente un jardin des délices, puisant dans la mémoire de sa lointaine forêt natale brésilienne où s'ancrent ses racines. Corps calices, corps nourriciers, maternels, mais aussi corps langage de l'Eros. Evocation de la nature, foisonnante, vivante et fragile. Arbres au corps de femme, paradis en couleurs acidulées, primaires, saturées où le trait surgit de l'urgence.
Kinkas raconte la beauté de la vie, sa précarité, dans une langue où la sémantique et la syntaxe aléatoires sont comme son geste, en perpétuel mouvement, fulgurant, oscillant entre chaos et liberté, entre ombre et lumière.